Archive for août, 2010

Un peu d’interculturel … et de bonne humeur !!!

lundi, août 30th, 2010

L’homme qui voulait être heureux. Laurent Gounelle

mercredi, août 25th, 2010

Ce que l’on croit peut devenir réalité !

Il y a de ces histoires que l’on vous raconte auxquelles vous ne croyez pas parce que vous n’y adhérez pas tout simplement. Au-delà de l’histoire en elle-même, la personne qui la raconte ne vous transmet rien.

Pour ce qui est de l’aventure vécue par le personnage du livre, Laurent Gounelle nous fait part de cette ballade avec beaucoup de couleurs, de vie et de sensations.

Ecrite simplement, cette histoire d’un voyage presque initiatique dans l’évocation d’un « partir loin hors de soi permet de mieux se retrouver en soi » m’a transporté !

 Au travers d’un 360º des croyances, Laurent Gounelle nous propose de nous interroger sur les conséquences de nos croyances ; sont-elles dynamisantes ou limitantes ? Auquel cas, élaborer un changement ou pas ?

 En effet, il nous explique très simplement que le monde que nous percevons, que nous  vivons, est basé sur nos croyances. D’où viennent-elles ? De notre éducation (injonctions parentales), de notre culture, de notre personnalité, de nos échecs et réussites, … Autrement dit, nos croyances nous conditionnement selon un tri, un rangement que nous faisons pour mieux appréhender la complexité des phénomènes et qui se convertit en notre propre réalité, notre vision du monde, notre petite prison « dorée » !

 Exemples de questions « confrontantes » pour nos croyances utilisées dans le livre :

 

  • Imaginez un monde où tout est possible. Imaginez qu’il n’y a pas de limites à ce que vous êtes capable de réaliser. Faîtes comme si vous aviez tout (diplômes, qualités, intelligence parfaite, sens des relations développé, physique de rêve), tout ce que vous voulez! Tout est possible. Maintenant, imaginez ce que serait votre vie dans ce cadre : ce que vous faîtes, votre travail, vos loisirs, amour, famille, amis, …, avec toujours présent à l’esprit que tout est possible.
  • Qu’est-ce qui vous empêche de vivre votre vie ?
  • A quoi saurez-vous que vous avez réalisé votre projet, votre rêve ? Que verrez-vous ? Entendrez-vous ? Sentirez-vous ?
  • Qu’auriez-vous pu perdre en faisant ce voyage, en y allant (par exemple) ?
  • Imaginez que vous allez mourir ce soir et que vous le savez depuis une semaine. De tout ce que vous avez fait dans la semaine, qu’est-ce que vous auriez conservé ?
  • Qu’est-ce qui vous fait dire que vous allez l’embêter ?

 Les tâches assignées entre deux séances ajoutées aux questions posées par le sage m’ont évoqué un processus d’accompagnement de type coaching personnel.

 De plus, nous retrouvons des illustrations de l’effet placebo, l’effet pygmalion, les croyances des (non) « chanceux », celles qui nous portent à croire que nous ne sommes pas capables de faire ci ou ça (l’absence de question consciente amène l’absence de réponse concrète !), celles concernant les perceptions des autres sur nous, celles qui se généralisent sortant de leur contexte, celles qui sont liées à l’argent, celles liées aux valeurs, celles qui se réalisent, etc.

 Parcours initiatique ou pas, l’idée de s’éloigner géographiquement pour mieux se retrouver permet un autre point de vue, un autre cadre de références et par conséquent d’opérer le changement.

 

Or le changement a un prix !